D O C U M E N T A I R E

Haïti vue de la France


En Español // In English

Écrit par Charles Vaugirard 

Cliquez sur la photo pour visiter le blog de Charles.

La perception d’Haïti par les Français est un vaste et sensible sujet. L’histoire de ces deux pays est étroitement liée et elle est entachée de souffrances, violences, injustices et d’échecs. Mais malgré ces terribles blessures, le lien entre ces deux pays ne peut être ni nié, ni rompu. Il existe, il est fort, même si l’incompréhension est bien présente.

L’incompréhension est en effet le mot qui décrit le mieux l’attitude de la France d’aujourd’hui vis-à-vis d’Haïti. Une incompréhension complexe, changeante selon les milieux culturels Français : la perception d’Haïti change si on se place du côté du grand public, du côté de l’intelligentsia culturelle ou du côté du monde des ONG.

Le grand public connaît très, très mal Haïti. Les médias en parlent principalement lors des catastrophes : cyclones, émeutes, séismes… peu d’émissions traitent de la culture haïtienne. Faite un sondage dans la rue, la plupart des gens confondront avec Tahiti, puis, une fois compris « Haïti », ils vous parleront de pauvreté, de catastrophes… Il faut avoir l’honnêteté de le reconnaître, les médias ne contribuent pas à donner une bonne image d’Haïti. Au contraire, ils mettent l’accent sur la misère ce qui au mieux invite à l’indifférence, au pire suscite un misérabilisme mal placé. Ces images colportées par la presse et la télévision ne sont pas compensées par l’éducation. En effet, Haïti est totalement absente des programmes scolaires, personne n’a appris à l’école que Saint Domingue était la plus riche des colonies de l’ancien régime et qu’elle est devenue indépendante en 1804…après que des esclaves révoltés aient infligé une défaite à Napoléon. Ce silence de l’Education nationale a donc effacé Haïti de la mémoire collective. L’humiliation qu’a subie Bonaparte est tombée dans l’oubli, peu de gens en parlent. Un exemple flagrant : la série en quatre épisodes « Napoléon » avec Christian Clavier ne mentionne même pas cet évènement…alors qu’elle est riche en détail sur la vie de l’Empereur. Etrange oubli qui est symptomatique de cette absence d’Haïti dans l’offre culturelle offerte au plus grand public. Une des rares exceptions à cette règle fut la diffusion du téléfilm Toussaint Louverture en février dernier. Ce beau film diffusé en prime time sur France 2 a connu un certain succès. Hélas, les libertés prises avec l’histoire, dont certaines très maladroites, ont suscité d’inutiles polémiques…polémiques dont le film aurait pu se passer car l’auteur a mis sept ans à convaincre les producteurs.

L’intelligentsia culturelle a, de son côté, une perception radicalement différente et éminemment positive du pays. Beaucoup d’écrivains, de journalistes, d’intellectuels, de journalistes connaissent, de près ou de loin, la République d’Haïti. La culture haïtienne est très prisée : les écrivains haïtiens sont publiés par les meilleures maisons d’édition, leurs livres sont beaucoup lus et certains ont eu des prix littéraires très prestigieux : Dany Laferrière a eu le Prix Médicis en 2009, Jean Metellus a reçu le Grand Prix de la Francophonie de l’Académie française en 2010. D’autres auteurs ont été décorés par le ministre de la culture : Lyonel Trouillot et Frankétienne sont respectivement chevalier et commandeur des Arts et des Lettres. Et ça ne s’arrête pas à la littérature, la peinture haïtienne est très appréciée, les expositions ne manquent pas et les artistes ont beaucoup de succès. Enfin, le cinéma n’est pas en reste car le directeur de l’école française du cinéma, la FEMIS, est l’haïtien Raoul Peck. Les talents d’Haïti sont donc reconnus et cette culture a toute la reconnaissance qu’elle mérite au sein des élites.

Enfin, l’intérêt des élites pour Haïti n’est pas nouveau. Au XIXeme siècle, de grands auteurs se sont intéressés à Haïti et à son libérateur. Le premier roman de Victor Hugo, Bug Jargal, est inspiré de Toussaint Louverture. Hugo l’a écrit à seize ans, quelques années après que Toussaint ait été enfermé au Fort de Joux dans les montagnes du Jura, non loin de la résidence de la famille Hugo. Lamartine est allé plus loin, en 1850 il a composé une pièce de théâtre sur la vie de Toussaint Louverture. Une pièce en trois actes qui, hélas, n’est plus jouée ni éditée depuis longtemps… Lamartine avait écrit une œuvre politique sur le défenseur de la liberté des noirs, car il était opposé à toute forme d’esclavage. L’homme qui a aboli l’esclavage en 1848, Victor Schoelcher, a aussi écrit en 1889 une Vie de Toussaint Louverture. L’indépendance d’Haïti a marqué de nombreux esprits et a discrètement influencé l’idéal républicain français.

Les Français qui découvrent Haïti par sa culture s’attachent très vite à ce pays et ils évitent soigneusement tout misérabilisme. En effet, on ne peut résumer un si beau pays aux épreuves qu’il traverse. Peu de Français viennent en Haïti pour faire du tourisme. La plupart des visiteurs sont des coopérants, des diplomates, des militaires, des journalistes, des missionnaires, ou ceux qui ont un lien familial avec le pays. Bon nombre d’entre eux reviennent avec des propos positifs. Malgré la misère qu’ils ont vue, malgré la tristesse qu’ils ressentent devant le calvaire d’Haïti, ils parlent avec émerveillement de la culture haïtienne, des paysages magnifiques et d’un peuple courageux et amical.

Replacer Haïti dans la mémoire collective française n’est pas une cause perdue. Bien au contraire, ce serait faire œuvre de vérité historique que d’intégrer l’histoire de l’indépendance d’Haïti dans l’histoire de la Révolution française et donc dans l’histoire de France. Mais comment ? L’élite culturelle française peut jouer ce rôle. Elle connaît et aime Haïti. Elle peut donc transmettre cette connaissance au grand public. Mais c’est aussi à l’Etat de mettre dans les programmes scolaires un chapitre sur la décolonisation de Saint Domingue, qui est une conséquence de la Révolution. Avec recul, sans stigmatiser aucun acteur de cet épisode, faire découvrir aux élèves français la genèse d’Haïti serait un moyen, efficace et juste, de créer un pont entre Haïti et la France, de réformer cette fausse perception et même de réconcilier ces deux peuples à l’histoire commune.

Nous vous invitons à vous abonner @RuedeVaugirard sur Twitter. Visitez le blog de Charles

"Dièz ak Bemòl” est un blog d’opinions libres que vous pouvez utiliser pour publier vos textes ou faire la promotion d’Haiti en nous envoyant vos photos, contactez@diezakbemol.com. D’autres articles du même genre: "Et si la France avait agi autrement en 1804…" "Eduquer ou Uniformiser" "Président à 12 ans"

Visitez Haiti en Photo / Visit Haiti in Pictures
About these ads

À propos de DiezakBemol.com

“Dièz ak Bemòl” est un blog d’opinions libres que vous pouvez utiliser pour publier vos textes ou faire la promotion d’Haiti en nous envoyant vos photos.

Discussion

5 réflexions sur “Haïti vue de la France

  1. Bel article! Très instructif! Merci à l’auteur! Je suis haïtienne, actuellement en France pour des études. Il est vrai que j’ai souvent eu cette réponse de la part des français que je rencontre: "Vous voulez dire Tahiti!". Et c’est plutôt dommage pour des pays au passé si étroitement lié. Je serais ravie de discuter plus amplement d’Haiti et de la France avec vous! :)

    Publié par Marie | août 29, 2012, 5:18  
  2. Très bel article. J’ai la chance de travailler sur un contrat avec un client haïtien, j’ai aussi pu aller à Port-au-Prince en septembre 2009 et je confirme une chose : les Haïtiens sont réellement charmants, d’une gentillesse rare.

    Mais à mon corps défendant, je dois admettre que je connais peu la culture haïtienne.

    Publié par Jibitou (@Jibitou) | août 20, 2012, 11:20  
  3. Le drapeau franais-hatien dans cet article n’est pas moins qu’une abbration. Une offense la mmoire de Dessalines.

    Publié par krakenht | août 20, 2012, 9:19  

We Follow you Back

Les plus populaires

Insérez votre courrier électronique pour participer avec nous dans ce projet de vendre une autre image d'Haïti. "Je Participe"

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 5  810 followers

%d bloggers like this: