D O C U M E N T A I R E, M O T I V A T I O N

Gestion d’image


Le beau, c’est cette caractéristique qu’ont les objets ou les être humains de laisser une marque plaisante sur nos sens. Bien que suggestif, quand les compétences s’égalisent et deviennent trop abstraites, qu’on le veuille ou pas, il se surclasse parmi les premiers à être jugés et évalués. Ceci étant dit, une bonne gestion de son image personnelle peut avoir de l’impact sur la vie professionnelle. Faisant suite à l’idéologie de notre article « Chauffeur aux gens trop sales : Ne montez pas », nous avons conversé avec l’expert en maquillage Valery Vilain qui nous a révélé certaines choses que nous partageons ici avec vous :

Diez ak Bemol : D’abord, qui es-tu pour ceux qui ne te connaissent pas encore?

Valery Vilain : Je suis Valery, j’ai 25 ans et j’habite à Port-au-Prince. J’ai fait mes études de base à l’Institut Michel hair design avant de partir au Mexique pour ma spécialisation en maquillage. Depuis lors, je fais des recyclages aux États-Unis (Last Look Make up academy), en République Dominicaine (Nadicit internacional) et j’ai aussi suivi une formation à Miami pour être maquilleur officiel de http://www.blackup.com en Haïti et bientôt au Royale-Oasis Occidental Hotel et Resort.

Diez ak Bemol: C’est un très long parcours. Dirais-tu jusqu’à présent que tu es satisfait de ton choix ?

Valéry Vilain : Très satisfait. Mes parents étaient très anxieux de mon choix mais aujourd’hui ils sont satisfaits du succès que j’ai eu dans le domaine.

D & B : Félicitations ! Pourquoi avoir fait précisément choix de cette carrière?

V.V.- Merci. Au fait, je me suis toujours dit que la gestion, être avocat, ça n’allait pas avec ma personnalité. Dans un pays comme Haïti, il vaut mieux choisir quelque chose qui me va au lieu d’essayer d’être dans la peau de quelqu’un d’autre.

D & D : Dans quel sens ?

V.V.- Et bien, Il y a de ces gens qui préfèrent se laisser maquiller par une femme plutôt que par un homme, ce qui implique que j’ai dû me forger une personnalité pour prouver aux gens que j’étais assez professionnel pour rester dans le cadre de mon travail.

D & B : Je comprends. Combien d’années d’études cela t’a pris pour y parvenir?

V.V.- J’ai étudié pendant deux ans. Mais le maquillage, c’est une science qu’il faut toujours recycler. Il faut toujours se mettre à jour, on n’arrête jamais d’étudier dans ce domaine qui change constamment. J’ai fait un an pour mon diplôme de maquillage et une autre année pour Advertising, Editorial, Beauty and Fashion.

D & B : Et le cinéma, cela ne t’intéresse pas?

V.V.- Oui, Je travaille aussi dans le domaine du cinéma mais ça dépend de quel type de maquillage. J’ai fait plein de films Haïtiens mais ça dépend si c’est maquillage effet tel que brûlure, blessure; j’ai étudié ça aussi. Parlant de cinéma, j’ai aussi représenté Haïti à Hollywood, en Californie, au World championship en Performing arts.

D & B : Ah oui ! Comment a été l’expérience?

V.V.- Très bien. J’étais encore jeune. C’était si bien qu’on m’a invité à nouveau au Best New Talents de Hollywood Californie et parmi 42 maquilleurs, j’ai obtenu la médaille d’or.

D & B : Bien. Valéry, 15 juillet prochain tu comptes organiser un séminaire sur la beauté,  c’est la première fois que tu fais ce genre d’activité, n’est-ce pas ?

V.V.- Non pas du tout, chaque été, je fais un séminaire pour aider les cadres, les jeunes à se maquiller. Ce n’est pas un séminaire pour devenir maquilleur professionnel mais plus une gestion d’image: quelles sont les couleurs appropriées pour une entrevue, pour aller au bureau, quel maquillage porter dans un gala pour ne pas éclipser la mariée. Il y a aussi des astuces de beauté, par exemple, comment cacher les points noirs, les boutons, les rides, une cicatrice etc.

D & B : Les participants apprendront à se maquiller c’est bien, mais n’as-tu pas comme plan dans le futur de donner des cours de maquillage professionnel ?

V.V.-Comme je suis encore jeune, j’ai fait pas mal d’expérience avec 6 ans de carrière. Je pense qu’avoir une école demande beaucoup plus de maturité et je dois obtenir ma licence en maquillage. Jusqu’à présent, je suis diplômé mais je n’ai pas encore les moyens pour mettre sur pied une académie de maquillage. Mais l’idée est bien là.

D & B : Parle-nous un peu plus du séminaire ?

V.V.- Ce séminaire va aider les jeunes filles et les jeunes garçons à mieux se connaître, à apprendre la morphologie du visage et à savoir quelles sont les teintes qui vont avec le maquillage du jour, un gala… Quel type de rouge à lèvre il faut porter pour aller dans un bureau. Toutes les réponses seront au séminaire, le 15 juillet. Il y aura des ventes de produits cosmétiques avec bien sûr l’avis d’un professionnel.

D & B : Est-ce qu’un certificat sera délivré à la fin?

V.V.- Certainement et les dix premiers à être inscrits recevront une trousse de maquillage, signée Vêvê collection de Phelicia Dell. A ne pas oublier, il y aura une dégustation de Malta Gallo. Il y aura aussi comme intervenant Jean Yves Marchand qui abordera l’étiquette vestimentaire.

D & B : Cela s’annonce intéressant, alors si une personne veut participer au séminaire, qu’est-ce qu’il doit apporter et où doit-elle payer?

V.V.-Tout ce dont cette personne aura besoin, c’est une plume/Crayon et un endroit pour prendre des notes. Pour payer, les personnes intéressées doivent s’inscrire au préalable du 11 juin au 5 Juillet au 153 de la rue Louverture, à Pétion-Ville.

D & B : Nous avons reçu une question via Twitter : @walalay demande: y a-t-il un maquillage par saison?

V.V.-Bien sûr qu’il y a des maquillages par saison, De même que le monde du fashion industrie change, les couleurs et les teintes changent aussi.

D & B : Josué St Fort via BBm te demande si tu as un site internet ?

V.V Malheureusement, je n’en ai pas. Toutefois, je représente en Haïti la marque numéro 1 pour la peau noire et métissée en France http://www.blackup.com

Valéry Vilain

D & B : Deux dernières questions pour finir. La première : en guise de conclusion, vos derniers mots seraient…?

V.V.- Je pense qu’au 21e siècle, toute femme devrait essayer de se maquiller parce que, qu’on le veuille ou non, on voit l’extérieur avant l’intérieur. Même si vous avez un doctorat, ce n’est pas le premier à être présenté; c’est votre présentation extérieure qui parle toujours. Après le séminaire, les gens auront un livret pour pouvoir eux-mêmes réviser tout ce qui aura été dit pendant ladite journée.

D & B : La dernière question et celle que l’on pose toujours à nos invités : dis, qu’est-ce que tu aimes le plus dans Diez ak Bemol?

V.V.-J’aime le fait que Diez ak Bemol essaie de nous mettre les sujets tabous sur table pour éviter les bêtises. Tant qu’on aura des tabous, les gens ne sauront rien des vraies choses.

D & B : Merci Valery, nous te souhaitons beaucoup de succès dans ta vie et dans le cadre du séminaire.

V.V : Merci.

"Dièz ak Bemòl” est un blog d’opinions libres que vous pouvez utiliser pour publier vos textes ou faire la promotion d’Haiti en nous envoyant vos photos, contactez@diezakbemol.com

About these ads

À propos de DiezakBemol.com

“Dièz ak Bemòl” est un blog d’opinions libres que vous pouvez utiliser pour publier vos textes ou faire la promotion d’Haiti en nous envoyant vos photos.

Discussion

Les commentaires sont fermés.

We Follow you Back

Les plus populaires

Insérez votre courrier électronique pour participer avec nous dans ce projet de vendre une autre image d'Haïti. "Je Participe"

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 5  810 followers

%d bloggers like this: