M O T I V A T I O N

[MOTIVATION] Nous mourrons tous inconscients ! (1ère Partie)



N’avons-nous rien à offrir?

Ne vous êtes-vous jamais demandé où vous alliez ou encore ce que vous pouviez faire pour changer le monde? Comment vous pouviez améliorer votre vie et celle des autres? Comment sortir tout simplement du mutisme quotidien, de l’ordinaire et de ce cercle fermé de négativité que souvent ceux qui vous entourent déversent sur vous? Franchement? N’avons-nous rien à offrir?  Les autres sont-ils les seuls responsables à nous mener ou pourrions nous enfin prendre notre destin en main. Parce que comme dit le dicton : « le démon triomphe quand les bonnes gens décident de ne rien faire ». Tant de questions me traversent sans arrêt l’esprit et m’interpellent alors que je m’étais toujours dit qu’il me suffisait de voter aux élections et qu’après avoir fait mon devoir de citoyen, je n’avais qu’à laisser faire les actants et moi à continuer avec mon style de vie. Quoi de plus normal alors, lorsque la pirogue coule je sois dedans et inconscient!

          Le fait, aujourd’hui, que nous ne prenons pas littéralement nos responsabilités, que nous ne pensons point aux conséquences à court et long terme de nos actes démontrent à quel point nous nous soucions peu de la vie. Nous reprochons aux autres, à l’État en premier, puis aux ONG sans jamais oser nous remettre en question. Vrai, ils auraient dû nous avertir, certes les institutions étatiques auraient dû prévoir, penser, analyser, agir et réagir à notre place mais, nous, nous pouvons jouer notre partition et puisque l’histoire ne fait que recommencer, on n’aura que faire des incapables; sauf si nous nous conformons à l’idée…

D’INCONSCIENTS que NOUS-sommes, en INCONSCIENTS nous MOURRONS.

Responsabilité de l’État

            S’il est une chose que je n’arrive toujours pas à comprendre c’est à quel point l’insouciance, l’avarice empêche de prendre des décisions rationnelles. Dans les films comme dans la réalité, c’est la même chose, à croire qu’entre le fictif et la réalité, la frontière s’est effacée ne cédant place qu’à une « fictialité. » Où est-ce que je veux en venir vous demandez-vous sans doute? C’est tout simple, en tant que responsable de la nation, je conçois mal qu’on prenne à la légère des menaces qui puissent mettre la vie de la nation en péril, en d’autres termes, même quand une menace pourrait-nous paraître impossible, inimaginable, inconcevable, … mettez tous les adjectifs qui vous passent par la tête, en temps que gérant de la vie civile, l’État se doit d’en faire cas dès que les experts en font mention. En Haïti tout est une priorité:

-        Des mesures d’urgence qui devraient être mises en place

-        Des plans et des exercices d’évacuation entamés

-        Des refuges instaurés à certains endroits stratégiques

-        De l’eau minéralisée et des ressources stockées

-        Des groupes d’intervention entraînés et mis en réserve.

          Mais, non, hélas, il faut qu’à chaque fois qu’une catastrophe se produise qu’on pense à faire appel aux experts ou ressources avoisinantes comme dans le cas des pompiers de la Guadeloupe, et je puis vous l’assurer, les conséquences du déboisement  peuvent être pire que le tremblement du 12 janvier 2010… Si la tête est immature et inconsciente, faut-il pour autant que le corps se laisse aller à une nonchalance apathique? – NON!!!

          Bien sûr, direz-vous, la population risque de ne plus réagir à force de s’y être habituée. Certes, mais vaut mieux prévenir que guérir, vaut mieux donner une routine que de ne rien donner du tout. Vaut mieux subir la haine de la population civile que de la voir périr, la sauver malgré elle!!! Par conséquent, si aujourd’hui encore certaines des maisons déjà inspectées et considérées comme sécuritaire sont encore vides, pour obliger ces gens à ne pas rester sous les tentes mais laisser ces abris temporaires pour ceux qui sont vraiment en nécessité, ne pourrait-on pas dire que l’État pourrait les utiliser comme abri pour d’autres sans-abris, telle une maison "communautaire"? Un peu extrême comme solution je l’avoue.

Lisez la 2ème Partie ou Partez "à la recherche de la responsabilité citoyenne" n’oubliez pas de nous dire ce que vous pensez de nos réflexions puisque “Dièz ak Bemòl” est un blog d’opinions libres que vous pouvez utiliser pour publier vos textes ou faire la promotion d’Haiti en nous envoyant vos photos.

Page d'AccueuilPage d'AccueuilPage d'AccueuilPage d'Accueuil

About these ads

À propos de DiezakBemol.com

“Dièz ak Bemòl” est un blog d’opinions libres que vous pouvez utiliser pour publier vos textes ou faire la promotion d’Haiti en nous envoyant vos photos.

Discussion

Les commentaires sont fermés.

We Follow you Back

Les plus populaires

Insérez votre courrier électronique pour participer avec nous dans ce projet de vendre une autre image d'Haïti. "Je Participe"

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 5  810 followers

%d bloggers like this: