D O C U M E N T A I R E, M O T I V A T I O N

Causerie avec M. Georges Michel


En Español         In English

Chaque année apporte en règle générale, son lot de réflexions et de prise de conscience afin que changement se produise. Certains, malheureusement vivent encore dans le passé, figé sur une même date sans jamais en voir de nouvelles opportunités. Le 18 novembre 1803, nous avons remporté victoire sur l’armée Française mais aujourd’hui, nous devrions plutôt penser dans une autre perspective: à nous conquérir nous-même par exemple (Notre identité en tant que peuple). Ayant compris que cette année, une autre vision est à forger, nous avons voulu, dans cette optique, converser avec l’un des historiens, le plus populaire du pays, M. Georges Michel, qui n’a pas froid aux yeux et qui a un franc parler que nous admirons. Avec cette entrevue nous entamons un mouvement de réflexions et d’autocritiques afin d’analyser et polir l’image que nous projetons au monde entier. 208 ans de cela en INVENTANT LA LIBERTÉ, nous avons été à l’avant garde de la lutte contre l’Esclavage, en 2011, à quel point sommes-nous? M. Georges Michel fait le point.

Dr. Georges Michel

Dièz & Bemòl: Bonjour M. Georges Michel, comment allez-vous?

Georges Michel: Bonjour, Comment allez-vous? Ça me fait plaisir de vous entendre, je suis prêt pour vos questions.

Dièz & Bemòl: Plaisir partagé, c’est un honneur de vous compter parmi nos abonnés et nous tenons à vous remercier d’accepter de converser avec nous pour cette édition spéciale.

Dites-nous, 18 novembre 1803 – 18 novembre 2011, pour cette année précisément, qu’est-ce qui vous a marqué?

Georges Michel: Et bien, ce qui m’a  marqué, c’est le retour, le processus du retour de l’armée nationale. Il est enclenché de manière irréversible avec la nomination de la commission présidentielle qui doit intervenir et qui doit recommander les choses au Président. Je suis content d’avoir vécu cette ère historique qui représente le point de départ de notre sortie de cette situation d’humiliation et de déshonneur.

C’est un jour important qui marque la fin de cette période d’indignité, de déshonneur, d’opprobre dans laquelle nous étions en train de baigner depuis 1994 où la souveraineté nationale, l’indépendance politique d’Haïti étaient foulées au pied lorsqu’Haïti n’avait pas son armée, si petite soit-elle.

Diez & Bemol: Alors en 1987,  nous voulons le rappeler à nos lecteurs que vous avez participé à l’élaboration de la Constitution qui visait l’établissement d’un meilleur système démocratique après le départ de M. Jean Claude Duvalier, mais un fait que nous avons remarqué trop souvent à travers le temps, c’est que le comportement de certains de nos Hommes d’État fait tarder l’accomplissement de ce rêve. Donc si nous devions faire une autocritique de la situation actuelle d’Haïti, quel en serait le résultat à votre avis et quelle image cela projette-t-il au monde?

Georges Michel: On est en démocratie, si vous regardez les débats parlementaires après l’incident Bélizaire. Elle n’est pas parfaite mais on est dans un régime définitivement démocratique. Sinon, le coup Bélizaire aurait passé mais il n’a pas passé.

Diez & Bemol: Parlant de la Loi Mère du pays, le 18 Novembre dernier, nous devrions honorer les sacrifices de notre force armée qui par sa victoire sur l’armée française nous a permis d’être libres. Depuis 1994 cette force n’existe que dans les livres de loi. Pourtant, vous êtes très optimiste quant à sa remobilisation.  Qu’est-ce qui vous pousse à garder espoir en ce sens?

Georges Michel: Le processus est enclenché. C’est le premier Chef d’État depuis 1994 qui s’est engagé clairement dans cette direction. Monsieur Aristide avait démobilisé l’armée donc il n’en voulait pas et le Premier Ministre Latortue avait d’autres préoccupations. Son problème, il n’était pas intéressé par les institutions définitives d’Haïti, il avait fait son temps et s’est empressé de reprendre son avion pour retrouver la Floride d’où il était sorti et Monsieur Préval ne voulait pas d’une force militaire, donc il n’a rien fait, il n’a pas implémenté les rapports des deux commissions qui avait travaillé sous Latortue et sous son gouvernement, donc il a fallu que le Président Martelly fasse le retour de l’armée l’un des thèmes de sa campagne. Il a été élu, il a un mandat pour retourner avec les Forces armées et il va le faire.

Diez & Bemol: M. Michel, si vous aviez un message à faire passer à nos concitoyens pour marquer ce 18 novembre, lequel serait-il?

Georges Michel: Haïti a pris le chemin pour sortir de l’indignité, du déshonneur, de l’opprobre, de l’humiliation, c’est une grande chose et le processus de reconstitution, de réorganisation de notre armée, de la branche militaire de notre force publique, est enclenché et il nous faudra avoir un peu de temps devant nous pour le faire. Il faut donner à cette commission civile qui sera nommée par le Président du temps pour travailler. C’est une grande date pour l’honneur national.

Diez & Bemol: Pour finir, Permettez-nous de vous poser une dernière question plutôt personnelle, sachant toutes les responsabilités que vous avez, comment-arrivez-vous à répartir votre temps sur le net ?

Georges Michel:  Quand je monte sur l’internet, je vais faire mon courrier, je suis souvent envahi de courriers importants auxquels je dois répondre et le reste du temps je le passe sur Facebook pour pouvoir correspondre avec quelques-uns de mes amis qui sont sur mon réseau. Et si j’ai un peu de temps, je cherche sur wikipédia pour m’instruire, pour augmenter mes connaissances. Donc, ça me prend tout mon temps d’internet et vous savez, le temps passe très vite quand vous êtes sur le net. Vous ne voyez pas le temps filer et ces petites heures du matin qui passent le plus rapidement, entre une heure et demie du matin et quatre heures et demie, cinq heures, ça va filer à un rythme vertigineux. Vous serez surpris de voir que le matin est arrivé sur vous, que le soleil est en train de se lever. Si vous faites des recherches sur l’internet, c’est une mer d’informations, ça n’a jamais existé dans l’histoire de l’humanité et ça représente une révolution. Je n’ai pas vraiment le temps de lire les blogs, ils sont très intéressants, on trouve des choses extraordinaires dedans mais l’internet est essentiellement pour moi, un instrument social, un instrument de travail, un instrument de recherche.

Diez & BemolNous vous remercions encore une fois M. Michel du temps que vous avez bien voulu nous accorder. Portez vous bien et Bon Succès dans vos entreprises.

Georges Michel: A très bientôt, c’est peu de chose. Je vous souhaite tout le succès que vous méritez. Merci encore. Au revoir.

Tel a été notre entrevue avec M. Michel pour qui cette date a été marquée par le processus du retour des Forces Armées d’Haïti, ramenant par la même occasion, notre souveraineté nationale et nous sort du déshonneur. Avez-vous eu une autre perspective de cette date? Partagez-la avec nous dans la section des commentaires ci-dessous. Si vous avez d’autres questions n’hésitez pas à nous en faire part et nous les lui acheminerons et nous ferons en sorte de les inclure dans le futur. En attendant, vous pouvez lire d’autres articles du même genre: "Haïti et son rôle dans l’histoire de la Lybie" "Les chaines de l’Esclavage moderne sont invisibles" "Le meilleur président de ma génération"

About these ads

À propos de DiezakBemol.com

“Dièz ak Bemòl” est un blog d’opinions libres que vous pouvez utiliser pour publier vos textes ou faire la promotion d’Haiti en nous envoyant vos photos.

Discussion

3 réflexions sur “Causerie avec M. Georges Michel

  1. Enfin vous avez posté l’entrevue, heureusement que vous m’avez pas déçu. En tout cas moi même je suis contre le retour de l’armée (en tout cas pour l’instant) je ne peux comprendre avec tous ces problèmes que nous avons maintenant qu’un président veut faire autant de dépenses.

    Publié par Thierry Poulard Paul | décembre 4, 2011, 11:35  
    • "L’argent ne s’attire qu’avec de l’argent" vous voulez attirer des investisseurs et vous n’avez pas un pays sécuritaire avec une armée qui peut protéger les vies et les biens franchement vous n’êtes qu’un illusioniste !

      Publié par Richard Dugue | décembre 4, 2011, 11:38  
  2. Gud Job!

    Publié par Mirvaldy | décembre 4, 2011, 11:32  

We Follow you Back

Les plus populaires

Insérez votre courrier électronique pour participer avec nous dans ce projet de vendre une autre image d'Haïti. "Je Participe"

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 5  810 followers

%d bloggers like this: