M O T I V A T I O N

La ceinture n’est pas qu’un objet d’esthétisme


Parfois, face à certaines réflexions, je me trouve un peu débalancée. Je rencontre un haïtien un jour, et, non pas qu’il s’adresse à moi en particulier mais dans un groupe d’amis, il se met à discuter de son dernier voyage en Haïti. Imaginez, dit-il, j’arrive en Haïti, et lorsque je m’assois au volant, ma compagne de route, rentrée avec moi au pays, passe sa ceinture de sécurité. Je la regarde et lui demande de l’ôter immédiatement, sans cela, on se rendrait bien vite compte qu’elle est une diaspora! Quel mal il y a-t-il à être diaspora, demande celle-ci? – Ah mais, si on s’en rend compte, tu cours un danger.  

Prudence est mère de la sûreté

Voyez-vous, toutes les voitures sont dotées de ceinture de sécurité et ce n’est pas  pour simple ornement mais pour être utilisé afin de réduire le plus possible les accidents et les morts sur les routes. Est-ce que la femme en question a laissé sa ceinture, oui, aux dires de son histoire, est-ce que quelque chose lui est arrivée, non. Il n’y a pas eu d’accident et ils n’ont pas été attaqués non plus, toutefois, par prudence, elle  a laissé sa ceinture de sécurité et je crois personnellement que c’était une sage décision.

Je trouve dommage, que l’on ait tendance à véhiculer des messages où l’on fait croire que les diasporas ne sont pas les bienvenus et qu’ils courent un risque énorme dès qu’ils foulent le sol du pays. A croire, que lorsqu’on a quitté Haïti, on s’imprègne de cette mentalité et on croit que le pays est pire que lorsqu’on y était et qu’il faut une raison majeure pour y remettre les pieds. Mais si on prend le temps d’analyser, on se rend compte que lorsque ces diasporas étaient dans le pays,

-        Ceux de l’extérieur en parlaient déjà comme si le pays était au dernier degré de violence

-        Il y a toujours eu des gens qui rentraient et sortaient du pays sans problème

Il nous faut prendre le temps de réfléchir à toutes ces mauvaises informations et à les déconstruire. Montrer Haïti, sous un autre jour, ne pas rester que dans la capitale, mais aussi se rendre dans les provinces, ne pas accepter qu’on ne montre que des immondices mais faire des vidéos de promotion culturelle où le pays revêt de merveilleux atours naturels. Le tourisme, est une source de revenus pour le pays, alors que faire pour éviter le flot de mauvaise information?

Page d'AccueuilPage d'AccueuilPage d'Accueuil

About these ads

À propos de DiezakBemol.com

“Dièz ak Bemòl” est un blog d’opinions libres que vous pouvez utiliser pour publier vos textes ou faire la promotion d’Haiti en nous envoyant vos photos.

Discussion

2 réflexions sur “La ceinture n’est pas qu’un objet d’esthétisme

  1. Une reaction stereotypée je ne peux dire plus que ça et c’est dommage de voir que ce sont les Haitiens eux-mêmes qui vendent par leur pessimisme cette image (Haitien paka fe anyen, nou pa bon, nous ceci, nous cela…)

    Publié par Witly Présil | juin 23, 2011, 9:36  

Rétroliens/Pings

  1. Ping : L’art d’insister ! « Dièz & Bemòl - janvier 6, 2012

We Follow you Back

Les plus populaires

Insérez votre courrier électronique pour participer avec nous dans ce projet de vendre une autre image d'Haïti. "Je Participe"

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 5  810 followers

%d bloggers like this: